Objectifs

L’augmentation des déchets, la mauvaise gestion des lieux d’enfouissement techniques (LET) au 20e siècle et l’habitude des citoyens de nourrir les goélands ont contribué à l'accroissement exponentiel de plusieurs populations de goélands tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Dans la région de Montréal, plus de 75,000 couples de Goélands à bec cerclé (Larus delawarensis) nichent sur des îles situées dans le fleuve St-Laurent et la Rivière des Prairies ou sur des toits plats d'édifices. Les goélands sont attirés par les LET qui doivent maintenir des programmes d’effarouchement coûteux pour réduire la fréquentation de leurs sites mais ceci résulte au déplacement des oiseaux vers d’autres milieux.

En se rendant vers leurs sites d'alimentation, les goélands volent au-dessus des zones résidentielles sur lesquelles ils laissent tomber leurs fientes causant un désagrément pour les citoyens qui réclament des mesures de contrôle. Après la saison de reproduction, les goélands se dispersent en adoptant souvent des lacs comme dortoirs faisant craindre une contamination bactériologique. La gestion d'une espèce comme le Goéland à bec cerclé ne peut se faire sans une connaissance approfondie de son écologie. Or, il existait peu d’information sur la distribution, les mouvements, les habitats utilisés et la dynamique des populations de goélands. L’objectif général de notre projet de recherche était d’étudier le comportement de quête alimentaire et la dynamique d’une population de Goélands à bec cerclé vivant en milieu urbain et périurbain dans une perspective de gestion intégrée. Plusieurs volets de l'étude sont complétés alors que d'autres se poursuivent. Nous étudions surtout les oiseaux qui nichent sur l’Île Deslauriers, la plus grosse colonie du fleuve St-Laurent avec près de 45,000 couples mais visitons aussi les autres colonies. Les résultats de ce projet de recherche permettent de mieux comprendre la biologie d'une espèce opportuniste et sont utilisés pour émettre des recommandations de gestion visant à réduire les problèmes associés à cette espèce. 

Principaux résultats

Projets en cours et à venir